AVISKWA TRALALILALAA

Association Culturelle, Sociale, Humaniste, Alter, .. ! :)
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Les Zapatistes

Aller en bas 
AuteurMessage
Respect



Nombre de messages : 47
Date d'inscription : 15/12/2006

MessageSujet: Les Zapatistes   Mer 20 Déc - 0:58




L'armée zapatiste de libération nationale (es : Ejército Zapatista de Liberación Nacional, EZLN) est une armée révolutionnaire basée au Chiapas, l'un des États les plus pauvres du Mexique. L'EZLN affirme représenter les droits des populations indigènes du Chiapas, et est aussi en Europe un symbole de la lutte anticapitaliste. Le nom du groupe vient du révolutionnaire mexicain Emiliano Zapata. Ils se considèrent comme ses héritiers et les héritiers de 500 ans de résistance indigène à l'impérialisme

Caractéristiques

L'EZLN diffère des groupes révolutionnaires classiques. À l'exception du soulèvement qui eut lieu durant les deux premières semaines de 1994, il n'y a pas de situation connue où ils aient fait l'usage d'armes ou commis des attentats et ils sont principalement restés au Chiapas. Ils refusent d'utiliser les canaux classiques de communications préconisés par le gouvernement pour exposer leurs griefs (prendre la forme d'un parti politique par exemple). Selon eux, ce type de canal a montré son inefficacité pour les indigènes depuis longtemps (500 ans selon eux). C'est de ce constat que provient leur slogan : ¡Ya Basta! (« C'en est assez ! », « Ça suffit ! »). En certaines occasions, quelques zapatistes se sont publiquement rendus à Mexico, manifestant dans les rues, organisant des conférences de presse et rencontrant des groupes politiques. La plus importante des marches sur Mexico (décrite plus bas) resta relativement calme, à l'exception de quelques incidents, principalement verbaux. L'attitude pacifiste du mouvement est une des raisons de la longévité de l'EZLN et de la relative popularité qu'elle rencontre au sein de la population civile.

Histoire

Le groupe a été formé le 17 novembre 1983 par d'anciens membres de différents groupes, certains favorables à la lutte armée, d'autres pacifistes. Puis, le 1er janvier 1994, eut lieu l'insurrection indigène. Ce soulèvement a eu lieu au lendemain de l'entrée en vigueur de l'ALENA entre les États-Unis d'Amérique et le Canada. Les zapatistes déclarèrent plus tard que c'était leur façon de dire, au milieu de cette mondialisation, « nous sommes toujours là ».

Les combattants indigènes masqués prirent le contrôle de cinq municipalités du Chiapas, déclarèrent leur volonté de combattre le gouvernement mexicain et annoncèrent leur volonté de marcher sur Mexico, la capitale du pays. Après quelques jours de combat, la société mexicaine réagit en manifestant pour demander la fin des affrontements et éviter l'embrasement du conflit surprenant ainsi les deux camps, le président Carlos Salinas de Gortari proposa un cessez-le-feu et entreprit de dialoguer avec les rebelles.

Les accords de San Andrés

Les négociations avec le gouvernement durèrent deux ans et se conclurent par la signature des accords de San Andrés (16 février 1996) sur les droits et culture des populations indiennes, qui spécifiaient des modifications à apporter à la Constitution dont le but était de garantir des droits spéciaux aux autochtones et de mettre en place l'autonomie réclamée par l'EZLN. Une commission de députés modifia légèrement le texte avec l'accord de l'EZLN.

Le président Zedillo se retira toutefois de l'accord en disant que c'était au Congrès que revenait la décision d'approuver l'accord. L'EZLN annonça que les promesses faites à la table des négociations n'avaient pas été respectées et se retira dans la forêt tandis que Zedillo augmenta la présence militaire au Chiapas pour éviter un élargissement de la zone d'influence de l'EZLN.

Les zapatistes firent, à partir de janvier 1996, un appel à l'organisation d'une rencontre internationale : elle se concrétisa en juillet par une première rencontre intercontinentale pour l'humanité et contre le néo-libéralisme, à Aguascalientes. (elle est parfois connue sous le nom de rencontre intergalactique pour l'humanité et contre le néo-libéralisme )

Après cela, le conflit porta sur l'arrestation de zapatistes. L'un des incidents les plus importants concerne le massacre d'Acteal (décembre 97)[1] où 45 personnes qui assistaient à une messe furent tuées par des inconnus. Les motivations et l'identités des agresseurs restent inconnues.

Le président Vicente Fox Quesada soumit le projet de loi COCOPA au Congrès — il s'agit en fait de modification à la Constitution — le premier jour de son mandat (le 2 janvier 2001) comme il l'avait promis dans sa campagne électorale. Le sous-commandant Marcos et d'autres sympathisants de l'EZLN décidèrent de se rendre à Mexico complétement désarmés pour parler devant le congrès et plaider pour les amendements à la Constitution. Après avoir réalisé une marche dans sept États mexiciains où ils reçurent une importante couverture médiatique — ils étaient aussi escortés par la police pour éviter qu'ils ne soient attaqués — les représentants de l'EZLN (parmi ceux-là ne se trouvait pas Marcos) prirent la parole au Congrès dans une session controversée.

Peu après que l'EZLN fut retournée au Chiapas, le Congrès vota une version différente de la loi qui n'incluait pas les clauses concernant l'autonomie. Cette suppression fut expliquée par la contradiction entre l'autonomie et la Constitution (la propriété privée, le vote secret). Ces changements révoltèrent l'EZLN et d'autres groupes politiques. Ces changements devaient être approuvés par une majorité du gouvernement. Il y eut beaucoup de commentaires, positifs ou négatifs, par rapport à ces changements qui furent finalement adoptés mais l'accord ne fut jamais appliqué à ce jour.

Après cela, un recours constitutionnel fut traité par la Cour suprême fin 2002. L'arrêt établit que les changements constitutionnels ayant été menés par le Congrès et non par une loi, il n'était pas du ressort de la Cour suprême d'annuler ces changements, car ce serait une atteinte à la souveraineté du Congrès. Après cet événement, ainsi que la victoire électorale de Vicente Fox en 2000 (la première victoire d'un membre de l'opposition depuis soixante-dix ans) les zapatistes furent moins présents sur le devant de la scène politique.

Fox a cherché à récupérer les zapatistes mais n'a jamais donné accès à leurs revendications.

Ce long silence prit fin en février 2003. Le porte-parole du mouvement, le sous-commandant Marcos, présenta plusieurs éléments détaillant la situation des indiens autochtones et le travail effectué par des groupes de résistants dans douze régions du pays.


Voila donc pour savoir plus de chose ou quoi sur eux leur actions et tout allez sur: http://fr.wikipedia.org/wiki/Arm%C3%A9e_zapatiste_de_lib%C3%A9ration_nationale


Dernière édition par Aïsa le Mer 20 Déc - 12:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Les Zapatistes
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AVISKWA TRALALILALAA :: Actualités & Alternatives :: Au Niveau International-
Sauter vers: